Le blog

Quel revêtement de sol pour une chambre d’enfant ?

Que ce soit juste avant l’arrivée de bébé, ou à l’occasion d’un déménagement (ou simplement quand l’envie vous prend !), c’est décidé, vous allez vous occuper de la chambre de votre enfant. Si choisir les meubles et la déco peut s’avérer un vrai casse-tête, le revêtement de sol a aussi une grande importance. Il peut changer du tout au tout le style de la chambre, mais également vous faciliter (ou non) la vie au niveau de l’entretien. Quels sont les choix qui s’offrent à vous, et comment prendre sa décision ?

Les critères à prendre en compte avant de faire son choix

S’il suffisait d’ouvrir une page web ou de se promener dans un magasin pour faire un choix éclairé, avouez ce que ce serait beaucoup moins drôle !

En premier lieu, il faut prendre en compte l’âge de votre enfant. Pour un tout petit, il faudra opter pour quelque chose de durable dans le temps, et de solide pour résister aux assauts (c’est un euphémisme) des petites voitures et autres cubes en bois qui peuvent atterrir avec fracas sur votre beau sol tout neuf. Pour un enfant plus âgé, cette contrainte est moindre (sauf si vous êtes le parent de Pierre Richard ou de Stéphane Plaza, célèbres maladroits !).

Tout bêtement, visualisez l’arrivée des matériaux dans la chambre de votre enfant. Difficile d’imaginer passer un immense rouleau de vinyle (ils mesurent 3 mètres !) dans un couloir ou un escalier un peu étriqué par exemple. Et n’oubliez pas que si la chambre de votre enfant a un accès direct sur l’extérieur, c’est un critère important, qui élimine de fait les revêtements trop fragiles.

Ensuite, s’il s’agit d’une rénovation, il faudra tenir compte de l’existant : pouvez-vous recouvrir le sol déjà en place, ou au besoin, le retirer facilement ? Aurez-vous besoin d’un ragréage, d’isolation phonique et/ou thermique ? Certaines matières, comme le PVC (s’il est bien posé à l’origine) peuvent servir de sous-couche à un nouveau sol. Ne pas oublier de penser aussi aux contraintes techniques telles que l’existence d’un chauffage par le sol : il est impossible de poser certains sols par-dessus une telle installation, pour des raisons évidentes. Et dans le cadre d’une rénovation toujours, pensez aussi à la continuité des sols entre les différentes pièces, suivant l’effet que vous recherchez.

Une fois ces contraintes « techniques » passées en revue, vous pourrez passer au choix des matériaux.

Les sols durs ont de nombreux inconvénients pour la chambre des tous petits, ils sont généralement froids et bien plus risqués en cas de chute ! En revanche, ils sont facile à laver et à désinfecter.

Les sols durs : un choix pratique

Quand on pense « sol dur », la première chose qui nous vient à l’esprit, c’est le carrelage. On ne va pas se le cacher, le plus gros avantage du carrelage, c’est son côté pratique à entretenir. Lavage à grande eau, aspirateur, petit coup de serpillière en appoint, pas de doute, c’est le meilleur ami des fées du logis, sans compter qu’il évite tout souci d’allergie, et qu’il est difficile à abîmer, même pour les plus casse-cou des enfants. Il existe un choix plus que vaste de couleurs, tailles, formes, qui fait de ce matériau un choix raisonnable. Sans compter que pour casser le côté froid des simples carreaux, il existe maintenant des carrelages en grandes lattes imitation bois du plus bel effet, et que l’on peut égayer avec des tapis par exemple.

Dans la même veine, le béton ciré ! Si vous souhaitez donner un aspect moderne à la chambre de votre enfant, tout en gardant le côté pratique pour le ménage, ce matériau est fait pour vous.

Bémol, et pas des moindres : l’aspect « froid » n’est malheureusement pas qu’une simple apparence pour le carrelage. En hiver, marcher pieds nus sur les carreaux peut vite s’avérer désagréable pour votre enfant (même si l’été, en cas de canicule, un peu de carrelage est un véritable atout). Le béton n’a pas cette contrainte, il s’adapte à la température de la pièce.

Mais si ces deux revêtements sont à la fois modernes et pratiques, ils sont à réserver à des enfants plus grands. Si vous êtes en appartement, avec des voisins en dessous, ils pourraient se mettre à vous détester si vos enfants courent ou font tomber des objets sur le carrelage.

Et l’immense inconvénient des sols durs… c’est justement qu’ils sont durs ! Et en cas de chute, ça ne pardonne malheureusement pas ! Conservez une poche de glace dans le congélateur au cas où, car les œufs de pigeon poussent très vite sur le front des chérubins !

Les sols mous et souples : le confort, mais…

Très à la mode dans les années 90, la moquette a ensuite souffert d’une mauvaise publicité, accusée d’être un nid à acariens. Bonne nouvelle (enfin tout est relatif), de nouvelles études tendraient à prouver qu’elle en contient moins… que notre literie ! (source : https://moquette-uftm.com/la-moquette-est-innocente-retour-sur-le-2801/ si vous souhaitez accéder à cette page, copier le lien et collez-le dans votre navigateur, s’agissant d’un lobby, nous ne souhaitons pas faire de direct liens vers ce site)

Elle opère donc un retour en force ces dernières années. Et il faut bien avouer que c’est très confortable dans la chambre d’un petit enfant : il passe la plupart de son temps au sol les premiers temps, et le confort d’une moquette « à poils longs » est incomparable avec les autres sols.

Mais ce confort a une contrepartie non négligeable : l’entretien ! Pour éviter toute accumulation de poussières et d’acariens (surtout si vous avez un enfant allergique), c’est au minimum deux fois par semaine que vous devrez passer l’aspirateur sur la moquette. Et c’est sans compter les éventuelles taches dont il est plus ou moins difficile de se débarrasser. Il faut aussi songer régulièrement à louer une shampouineuse à moquette, ou engager un professionnel pour un nettoyage en profondeur. Beaucoup de travail en perspective !

Les fibres végétales type jonc de mer, sisal, fibre de coco, jute, etc., si elles apportent du charme et restent des sols relativement souples (on peut utiliser une sous-couche en caoutchouc en complément), sont très difficiles d’entretien à cause des aspérités du revêtement, et la sensation peut être très désagréable pour les pieds nus. À éviter si possible dans les chambres d’enfant !

Enfin, les sols synthétiques type vinyle, PVC, linoléum, liège et caoutchouc sont aussi des options possibles, faciles à poser et à enlever (aspect non négligeable à mesure que l’enfant grandit) et qui sont très faciles d’entretien. Il existe une multitude de couleurs et de motifs qui en font un revêtement ludique pour les chambres d’enfant. Toutefois, ils ont quelques inconvénients : l’épaisseur limitée, qui laisse apparaître le moindre défaut dans la pose, et ce sont des revêtements peu solides. Et si l’on a posé un rouleau et pas des plaques, le remplacement peut s’avérer très compliqué. Il faudra envisager un changement de revêtement à moyen terme.

Le parquet, la vraie valeur sûre

Idéal pour créer une ambiance chaleureuse, le parquet est complètement indémodable, et s’adaptera aussi bien à la chambre de bébé qu’à celle de l’ado qui a grandi.

Si votre budget vous le permet, optez pour un parquet massif. Bien entretenu, poncé et vitrifié, et avec une pose collée, vous éviterez les soucis d’éventuelles échardes et de grincements plus ou moins pénibles. C’est un matériau naturel et très solide, et durable dans le temps.

À moindre coût, les parquets stratifiés (pour peu qu’on ne prenne pas les plus bas de gamme, malheureusement souvent fragiles ET bruyants) offrent maintenant un éventail de modèles étendu : bois foncé, bois blond, bois coloré, vous trouverez forcément de quoi créer l’ambiance idéale pour la chambre de votre enfant. Privilégiez un modèle identifié « passage très intensif – famille nombreuse » (parfois identifiés « commerce ») qui vous assurera des années de tranquillité sans aucun accroc. Résistants aux chocs, faciles d’entretien (aussi simple qu’un carrelage : balai, aspirateur, serpillière, balai vapeur, etc.), les parquets stratifiés restent aussi à température ambiante, ce qui est bien agréable en hiver.

Et posés sur une sous-couche d’isolation phonique, vous réduirez de manière significative les nuisances pour l’étage du dessous, tout en ajoutant une certaine souplesse au sol : votre enfant en sera ravi lorsqu’il chutera (inévitablement) lors de l’une de ses nombreuses cascades !

Alors, ce revêtement idéal ?

Comme pour tout ce qui concerne la décoration, c’est principalement une affaire de goût et de budget ! Mais, malgré tout, il ne faut jamais perdre de vue qu’avec les enfants, l’aspect pratique reste primordial. L’esthétique, c’est une chose, mais s’il faut passer sa vie à nettoyer et frotter les taches…

Et surtout, pensez à long terme : votre enfant va grandir, c’est inévitable ! Et vous imaginez bien que le sol PVC à motif puzzle ne fera pas long feu face à votre ado !

Quel revêtement de sol pour une chambre d’enfant ?
5 (100%) 6 votes

Votre avis sur l'article